Les Galaxies de Cartier

S’aventurer sur de nouveaux territoires et surprendre : Cartier réalise une collection de pièces de joaillerie, éditées en séries limitées et numérotées, sur une thématique singulière. Un exercice de style dont la première réalisation explore le cosmos.

 

Rendre compte d’un phénomène astral : l’alignement dans le même axe des planètes Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Jupiter et Saturne, ensemble dans le ciel.

Elles sont chacune un univers en soi, tant leurs couleurs — moirées, vert bronze, plume de paon, aile de mouche — sont nuancées. Des perles de Tahiti mises en orbite par Cartier à travers le design sculptural de deux bracelets cage d’or gris.

 

Faire appel à l’imaginaire et à l’idée que l’on se fait d’une météorite ou d’un astéroïde : des poussières d’étoiles constituées de fragments de roche qui se cristallisent lors d’un voyage de plusieurs millions d’années.

Or rose, diamants, pierre de lune et quartz laiteux forment un maillage irrégulier de cônes à quatre pans qui se reflètent les uns dans les autres.

 

Voir la Terre depuis la nuit spatiale, une hypersphère parcourue d’une arborescence de milliers de points lumineux rouges, jaunes, bleus comme une grande toile urbaine. En mouvement, saphirs jaunes, saphirs bleus, opales de feu et diamants obéissent au même phénomène ondulatoire. Un flux lumineux de pierres mobiles montées sur rail qui irradie en continuum.

 

Représenter la voie lactée, ses systèmes solaires et ses trous noirs en gravitation au sein du grand disque galactique. Détournés de leur rôle traditionnel, les diamants entrent dans la sphère inventive des galaxies de Cartier.

Mobiles, ils sont montés en serti vibrant, technique issue de l’innovation Maison, miniaturisée pour l’occasion.