Tank Solo

Fidèle à l’esthétique de la Tank originelle, la Tank Solo est devenue un classique dès son apparition en 2004 grâce à son design sobre et contemporain.
Filtré par:
Price Filters

Et si les classiques horlogers Cartier faisaient le choix de la couleur ? Pour conjuguer en couleur l’élégance de la montre Ronde Solo de Cartier et Tank Solo, la Maison Cartier propose une sélection de bracelets interchangeables, aux couleurs classiques, vives et acidulées. Un privilège exclusivement développé pour ces montres, et réservé à ceux qui la possèdent comme à ceux qui viennent de l’acquérir. Une question d’envie, une affaire de style, à installer d’un geste pour créer la surprise. Des montres signées qui ont l’audace de ne pas se prendre au sérieux.

Dessinée par Louis Cartier en 1916, la légendaire montre Tank est une icône de l’horlogerie moderne. Elle incarne la parfaite alliance entre excellence horlogère et rigueur géométrique.
Depuis plus d’un siècle, Cartier réinterprète la Tank tout en restant fidèle au concept original de Louis Cartier.

Sur la Tank, les brancards désignent les deux barres parallèles qui intègrent sans rupture les attaches du bracelet au boîtier. La rencontre harmonieuse de ces éléments (boîtier / attaches) signe une avancée stylistique unique en son genre et couronne l’apparition de la montre-bracelet. Elle est le fruit de plusieurs années de réflexion et de recherche. 

Pour sa dernière apparition au cinéma dans le film Le fils du Cheik de
G. Fitzmaurice, Rudolph Valentino exigea de pouvoir porter sa montre Tank durant toutes les scènes.

C’est ainsi que l’on retrouve aujourd’hui la trace de ce délicieux décalage culturel sur les photos issues du film : le grand séducteur en habit traditionnel oriental portant sa montre fétiche.

C’est le premier rôle de la montre Tank au cinéma.

Figure légendaire du Pop art et grand ordonnateur de la vie new-yorkaise, le peintre américain Andy Warhol savait mieux qui quiconque se distinguer des autres.

Il portait sa montre Tank et ne la remontait jamais : « I really don’t wear it to tell time… », avoua-t-il un jour lors d’une interview.

Le couturier français Jean-Charles de Castelbajac rend un hommage pollitico-poétique à la montre Tank dans l’hebdomadaire français Madame Figaro en affirmant : « Si tous les Tanks étaient fabriqués par Cartier, nous aurions le temps de vivre en paix ».